Parcours d’expérience « Co-construction territoriale »

En partenariat avec la FNCE et le Groupe Malakoff-Médéric Humanis, le CGET et Le RAMEAU ont expérimenté un nouveau mode d’appropriation : le parcours d’expérience.

Fondé sur le co-développement et la capitalisation d’expériences pionnières, le parcours d’expérience « Co-construction territoriale » a été testé en 2018. Ce parcours a été conçu pour accompagner une dizaine d’animateurs de territoire, aux profils différents. Ces « catalyseurs territoriaux » sont les animateurs des dynamiques de co-construction territoriale. Ce nouveau métier a émergé empiriquement depuis une dizaine d’années. L’expérience des pionniers montre que leur rôle est essentiel pour accélérer le mouvement de co-construction sur un territoire.

Pourquoi un parcours sur la co-construction territoriale ?

Pour passer de ces quelques pionniers à une capacité plus large d’accompagner les territoires dans leur démarche d’alliances innovantes pour répondre à leurs enjeux, un parcours d’expérience dédié à la co-construction territoriale a permis de partager les expériences et de faire monter en compétences les acteurs ayant déjà une expérience de l’animation territoriale.

Ce parcours d’expérience a été conçu pour 10 territoires au profil différent. Le groupe est constitué de « catalyseurs territoriaux » qui ont pu participer en binômes afin de faciliter l’irrigation au sein de leur territoire des enseignements de l’expérience vécue.

Le parcours d’expérience « co-construction territoriale » a abordé différentes thématiques :

– Etat des lieux des partenariats en France et spécificités régionales,
– Fragilités en territoire et enjeux d’alliances innovantes,
– Modèles de co-construction territoriale,
– Innovations territoriales & sociétales, publiques et privées,
– Tiers lieux & dialogue territorial,
– Partenariats associations / entreprises,
– Modèles socio-économiques hybrides,
– RSE & Partenariats.

Afin de passer des prototypes testés depuis 3 ans à un parcours qui puisse être déployé à grande échelle, un programme expérimental d’appropriation a été initié sur 18 mois (juillet 2017- décembre 2018).

Qui sont les pionniers ?

Agir ensemble sur le territoire

Agir Ensemble sur le Territoire est une approche innovante d’animation du territoire initiée en 2010. Elle a deux ambitions ;  d’une part, elle cherche à pérenniser le programme, créé en 2014 sur deux villes, Quand Elèves et Entreprises se Rencontrent. Fruit d’une méthode de co-construction entre acteurs d’horizons différents issus d’un même écosystème local (lycée, club d’entreprises et collectivités), il répond à un objectif partagé : rapprocher le monde de l’éducation du monde du travail.  D’autre part, fort des résultats positifs et du lien de confiance durable que le programme a généré entre les acteurs, AET ambitionne de déployer cette démarche à l’échelle du territoire Paris Est Marne & Bois, composé de 13 communes et 510 000 habitants.

Ainsi, AET veut favoriser le dialogue entre acteurs sur la thématique école-entreprise et développer les Tiers lieux et leur mise en réseaux pour démultiplier les liens entre acteurs, favoriser leur engagement et leur ancrage territorial, en préservant la singularité des solutions.

 

Alliance Sens & Economie

 L’Alliance Sens & Economie est une communauté d’action, d’entreprises, d’associations (acteurs de l’ESS), de collectivités locales et d’universités/chercheurs qui choisissent d’agir et de travailler ensemble à la réalisation d’un objectif commun : accéder à de nouveaux leviers de performance en donnant du sens à leur activité, réinventer leur modèle de développement en alliant performance financière et réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées

Le Catalyseur

Le Catalyseur, tiers-lieu du campus de Rangueil, a pour ambition d’être le chaînon manquant entre les étudiants, les formations académiques et les activités entrepreneuriales. Véritable lieu de vie dédié à l’entrepreneuriat et l’innovation, il ambitionne de jouer un rôle de pré-incubateur ouvert et d’accompagner les étudiants dans leurs projets de création d’entreprise grâce à l’engagement conjoint des établissements d’enseignement supérieur de Toulouse et des entreprises partenaires.

Le Centsept

Le Centsept est un accélérateur d’innovation sociale.

Le Centsept est une réponse à la complexité des enjeux sociaux et environnementaux actuels : accès aux services essentiels, fracture numérique, précarité économique, pollution de l’air, gestion des déchets, etc.

Constatant que face à ces défis, nul acteur ne peut agir seul, le Centsept fait coopérer les collectivités locales, les grandes entreprises, les associations et les entrepreneurs sociaux au service de l’intérêt général et d’une société inclusive, équitable, durable.

Le Centsept crée, innove, met en œuvre des projets pérennes qui répondent aux besoins des habitants de la Métropole de Lyon et plus largement de la Région Auvergne Rhône Alpes.

Envie d’Alliances

Maison de la Vie Associative du Pays d’Aix, Pays d’Aix Associations souhaite jouer pleinement son rôle de tête de réseau et a lancé ENVIES D’ALLIANCES pour déployer la partie de sa mission qui est celle de mieux faire travailler les associations entre elles et de créer un espace de dialogue et d’échanges avec leurs parties prenantes du territoire, les collectivités et les entreprises.

L’Objectif est clair : il s’agit pour PAA de devenir à terme un véritable « catalyseur territorial » au service des Associations. Autrement dit, aider à co-construire des relations équilibrées, durables, à forte utilité sociale et présentant un modèle économique pérenne, entre acteurs du territoire.

Face-Paris

Face Paris, club d’entreprises constitué en association et rattaché à la Fondation Agir Contre l’Exclusion, regroupe des entreprises engagées qui se mobilisent pour innover et agir en faveur de l’inclusion sociale sur leur territoire avec la collectivité, les institutionnels et les structures expertes.

Pour se développer et poursuivre ses actions d’intérêt général, Face Paris doit attirer davantage d’entreprises notamment sur les grandes thématiques suivantes :

  • Promouvoir l’alternance pour tous et avec un focus sur l’accès des jeunes sortis du système scolaire sans diplôme en lien avec #osons l’apprentissage et l’alternance
  • Faciliter l’accès à l’entreprise des personnes de plus de 45 ans au chômage par des demi-journées de rencontre. L’enjeu est d’accompagner plus de 400 personnes chaque année
  • Renforcer l’accompagnement des réfugié.e.s en impliquant les entreprises par des sessions présentation de leur activité, des conversations professionnelles notamment
  • Développer le parrainage en tant que levier performant pour toute personne en recherche d’emploi. L’objectif est de proposer plus de 150 parrainages

Le Labo Poitou-Charentes

Le Labo des partenariats de France Active Poitou-Charentes est une déclinaison du projet originellement initié par Alsace Active. Sur ce nouveau territoire depuis 2016 grâce au soutien financier de la Région Nouvelle Aquitaine et de la Fondation MACIF, ce Labo sensibilise et accompagne des entreprises et structures de l’ESS dans leurs stratégies de coopération pour leur ouvrir de nouvelles perspectives de développement, tout en contribuant à répondre aux enjeux économiques et sociétaux dans les domaines de l’emploi, de l’environnement, du lien social, de la culture, etc.

PTCE – Vivre Les Mureaux

Le PTCE est un projet de territoire, d’initiative populaire pour faire des Mureaux et de ses environs une ville de plein emploi avec 4 axes de développement : Touristique; Economique; Environnemental; Solidaire. Ce projet veut redonner le pouvoir d’agir aux associations, entreprises, citoyens et institutionnels : plus de 600 acteurs engagés pour faire des Mureaux un territoire zéro exclusion, zéro carbone, zéro pauvreté et 100% ouvert sur le monde.

Ville au carré

Réseau régional de collectivités locales, d’acteurs publics et privés, d’habitants en Centre-Val de Loire, Villes au Carré est à la fois un centre de ressource et de formation pour renforcer leurs capacités à agir, une plateforme de dialogue pour faciliter les coopérations et un partenaire pour soutenir des expérimentations. Dans un rôle de catalyseur territorial au service de l’intérêt général et des territoires notamment les plus fragiles, Villes au Carré développe depuis 10 ans une ingénierie des partenariats dans les champs de la politique de la ville et des villes petites et moyennes.

Association soutenue par l’Etat, le Conseil régional, des villes et intercommunalités, la Caisse des dépôts, l’Université de Tours et l’Union régionale des bailleurs sociaux.

Quels sont les principaux enseignements ?

Neuf mois de cheminement et de co-développement avec les territoires pilotes ont permis d’établir et/ou de confirmer certains constats et enseignements.

Appréhender la diversité des territoires : différencier le « territoire de projets » (celui qui se construit en fonction de l’action menée) et l’« écosystème territorial » (celui dans lequel nous vivons et agissons).  La multiple définition du « territoire » est donc indispensable pour appréhender cette réalité multifacette.

Articuler 3 modes d’ingénierie : Pour inventer localement des solutions, il convient d’animer une dynamique transversale. Il ne s’agit en effet plus seulement de pouvoir inventer et piloter des réponses sur tel ou tel sujet, mais aussi – et peut-être surtout – de pouvoir articuler au mieux les solutions déjà existantes. C’est pour répondre à ce besoin de favoriser l’interconnaissance entre organisations d’un même territoire que les catalyseurs territoriaux sont apparus il y a une dizaine d’année.

Les rôles des catalyseurs territoriaux : faire la distinction du rôle du « catalyseur territorial » avec celui d’un « opérateur de projets territoriaux ». Il est là pour favoriser les liens et amorcer des dynamiques collectives. S’il devient opérateur des solutions qu’il fait émerger, il n’a alors plus ni le temps, ni les moyens, ni même la légitimité pour poursuivre l’animation transversale des acteurs. Le « catalyseur » doit alors choisir : poursuivre son rôle d’interactions, ou développer le projet territorial qu’il a incubé.

Les facteurs clés de pérennité des catalyseurs territoriaux : un positionnement clair dans l’écosystème territorial, le modèle socio-économique sur lequel il s’est construit, le modèle de gouvernance du dispositif territorial, le cadre technique (juridique, fiscal, social, et d’accès au droit commun)

Adapter les modes d’évaluation à la maturité : adapter l’évaluation selon le stade de développement du catalyseur, selon le mode d’évaluation souhaité. Il est indispensable de rappeler que l’évaluation ne peut pas être la même selon le stade de développement d’une innovation. Ce point d’attention est d’autant plus important que le mouvement de co-construction territoriale est encore en émergence. Il serait donc prématuré de l’analyser avec les grilles d’évaluation que l’on peut utiliser pour des solutions matures.

De l’animation territoriale aux tiers lieux : en parallèle de l’émergence des « animateurs de l’interconnaissance en territoire », l’apparition des « tiers lieux » est une autre démonstration de l’importance de co-construire localement. Il est donc important d’articuler l’animation territoriale et l’émergence des tiers lieux, deux dynamiques très complémentaires pour (re)créer du lien.

La place des territoires dans l’Innovation sociétale Il n’y a pas d’innovation sociétale sans ancrage territorial. Il n’est pas possible en effet de créer « hors sol » en matière sociétale. En effet, pour répondre aux enjeux des Hommes et des territoires, il faut partir de leurs besoins… qui sont nécessairement liés aux territoires dans lesquels ils se situent.

Retrouvez l’ensemble des constats et des enseignement ici.

Les partenaires :