Merci aux journalistes mobilisés !

Après 15 ans de recherche empirique, 5 ans d’étude d’impact du « faire alliance » en France, et le recensement de 1.000 exemples inspirants d’alliance d’intérêt général, Le RAMEAU organisait ce 28 mars son 1er dîner de presse. Retour sur une soirée… pas comme les autres !

Le faire alliance se vit plus qu’il ne se dit ! C’est en partie la raison pour laquelle bien que déjà très largement développé en France, il reste encore très largement « sous les radars ». La richesse et la cohérence du foisonnement des initiatives partenariales restent non conscientisées.

Faire alliance, c’est avant tout une envie d’ouverture et d’interconnaissance. Il ne peut y avoir d’injonction pour créer la confiance. Le « devoir d’alliance » doit donc devenir « envie d’alliance » pour être opérant. Quoi de mieux que le plaisir des sens pour le comprendre?

Le dîner de presse du 28 mars s’était donc donné pour objectif de faire vivre l’expérience de l’alliance. Un programme « aux petits oignons » a été conçu pour les journalistes autour de nos 5 sens :

  • Le goût avec l’art de l’assemblage en Champagne qui allie tradition et modernité, fruit de la terre et du travail des Hommes pour un équilibre toujours à réinventer.
  • L’ouïe avec un « concert de poche » qui invite à la cohésion territoriale et à l’apprentissage collectif grâce à l’implication de chacun dans la musique, avec une performance réalisée par le violoncelliste Marc COPPEY qui a ravi tous les invités.
  • Les yeux avec les « bonnes nouvelles des Territoires » qui nous ont été rapportées pour illustrer la force de l’action collective au service du bien commun, et dont l’Ambassadeur digital des Nations-Unies, ELYX, est venu rappeler l’importance.
  • L’odorat avec le fumet d’un dîner spécialement conçu pour remercier les journalistes qui valorisent l’engagement des personnes, des projets et des territoires qui nous donnent confiance dans notre capacité à (ré)inventer un Avenir commun,
  • Le toucher avec les impacts du « faire alliance », incarnés par trois mots clés : innovation, performance et confiance, que le politologue Stéphane ROZES a su mettre en débat avec talent.

Les « bonnes nouvelles des territoires », les résultats de l’étude d’impact de l’Observatoire des partenariats, la Charte du faire alliance et l’action du Fonds ODD 17 ont permis d’incarner très concrètement le mouvement de co-construction du bien commun en développement en France. Entre 2015 et 2021, nous sommes passés d’un « devoir d’alliance » à une « envie d’alliance » … encore faut-il rassurer chacun dans sa « juste » place dans les nouveaux paradigmes de l’Agir ensemble.

Le débat avec les journalistes a été passionnant ! Comment répondre à leurs besoins ? Comment valoriser les actions partenariales de terrain ? Comment parvenir à un « Récit partagé » du faire alliance en France ? … autant de questions qui ont trouvé des pistes de réponses à explorer dans les prochains jours, semaines et mois. Ce diner était une ouverture au dialogue. Merci aux journalistes présents et à ceux qui ont proposé au RAMEAU de prolonger les échanges.

Pourquoi avoir organisé le diner au Conseil Economique, Social et Environnemental ? Si vous souhaitez le savoir, nous vous invitons à lire l’article CAREnews publié le matin même du diner de presse.

Quelle est la prochaine étape de la mise en débat des résultats de la 1ère étude d’impact de l’ODD 17 à l’échelle d’un pays (Cf. présentation du programme IMPACT) ? Dès demain, l’Institut pour la Recherche de la Caisse des Dépôts et Le RAMEAU co-organisent un séminaire de recherche pour partager les fruits de 5 ans d’analyse avec les enseignants-chercheurs intéressés (cf. programme du séminaire). Découvrez dès jeudi dans le prochain « Jeudi de l’ODD 17 » le Récit partagé du faire alliance, le carnet de recherche « ODD 17 : les impacts du faire alliance en France » et le Vademecum du faire alliance remis en avant-première aux journalistes.

Contact presse auprès de Pascale HAYTER – pascale.hayter@lagencerup.fr

La démarche est réalisée en partenariat avec :