Fondation RTE, 15 ans déjà !

En cette semaine de l’anniversaire des Objectifs de Développement Durable, un autre anniversaire vient illustrer l’ODD 17 en pratiques. La Fondation RTE, 1ère fondation française à avoir choisi de soutenir les territoires ruraux, fête ses 15 ans. Elle illustre les impacts de l’investissement d’intérêt général dans les Projets de Territoire. Rappelons-nous de son cheminement !

Il est symboliquement fort de fêter ses 15 ans la semaine où nous fêtons aussi le 8ème anniversaire des Objectifs de Développement Durable (cf. blog « 2050, une trajectoire en 3 temps) et où les Fondations Territoriales européennes organisaient lundi leur première Rencontre en France (cf. blog « Vivre les Fondations Territoriales en France et en Europe »). Tous comme pour ces dernières, c’est en 2008 que tout commence pour la Fondation RTE !

A l’époque, peu d’acteurs ont alors compris à quel point l’intuition de cette Fondation était visionnaire. Les Territoires n’étaient pas une priorité, et l’Agenda 2030 n’avait pas encore mis en évidence qu’aucune transformation durable n’est possible si elle n’est fondée sur la territorialisation de l’action.  L’agilité nécessaire pour mobiliser tous les acteurs d’un écosystème local autour des défis communs n’était alors pas valorisée. Ainsi, en 2008, créer une fondation dédiée aux Territoires, ruraux qui plus est, était un risque et la preuve d’un véritable positionnement de « défricheur de l’intérêt général ». L’ADN de l’entreprise fondatrice n’était sans doute pas étranger à cette intuition de la nécessité de mobiliser toutes les énergies en tenant compte de ses spécificités de chaque territoire. Lorsque sa mission est de construire l’infrastructure pour permettre à chacun de disposer de l’énergie nécessaire pour son action, le pas vers la co-construction d’un Projet de Territoire n’est finalement pas loin… encore fallait-il en capter les « signaux faibles » ! Les premiers échanges du RAMEAU avec la Fondation RTE datent de cette période. Le laboratoire de recherche empirique peut témoigner d’un cheminement exemplaire.

10 ans plus tard, en 2018, nous étions déjà à Dol de Bretagne pour le 10ème anniversaire de la Fondation. Faisant un bilan objectif et détaillé de son action, la Fondation RTE s’est alors engagée à développer une stratégie d’alliance d’intérêt général ambitieuse. Tous les observateurs attentifs n’ont pas été déçus depuis ! Les liens étroits avec les associations d’élus – AMRF et ANPP-Territoires de Projet en particulier – établis de longue date se sont renforcés. La proximité avec les associations territoriales, et notamment la coordination du CELAVAR qui regroupe les 36.000 associations des territoires ruraux, s’est intensifiée. Mais, c’est dans la mobilisation de partenaires publics et privés auprès de « l’ingénierie du premier kilomètre des besoins » que la Fondation RTE a le plus innové depuis ces cinq dernières années. Partenaire structurante des expérimentations lancées par les Fondations Avril, Entreprendre et GRDF, alliée stratégique du Réseau des « Catalyseurs territoriaux », co-élaboratrice de la Fondation des Territoires, expérimentatrice du Fonds ODD 17… La Fondation RTE est sur tous les fronts du « jouer collectif ». Discrètement, sans chercher à être au « centre » de l’alliance d’intérêt général, elle est incontestablement une contributrice active, pertinente et innovante des dynamiques collectives apprenantes. Cette fondation peut s’enorgueillir de modestement mais efficacement défricher les nouvelles pratiques partenariales pour accroitre l’impact de son action et pour servir, toujours plus efficacement, les Projets de Territoire de la ruralité qui incarnent l’ODD 17 en pratiques.

« Des faits, des chiffres, pas de blabla… » pourrait être en synthèse ce qui caractérise la Fondation RTE. Vous souhaitez un exemple de cet engagement inspirant ? Téléchargez la note de retour d’expérience de « catalyse collective » à Clermont-Ferrand avec le Fonds ODD 17, et écoutez le Podcast reportable sur « comment le collectif territorial construit l’avenir » réalisé à cette occasion par le chroniqueur Patrick LONGCHAMP dans la série « Comment vas-tu la planète ! ».

Ce 15ème anniversaire, fêté lui aussi à Dol de Bretagne jeudi et vendredi, sera incontestablement un moment fort ! Il le sera d’autant plus que le Délégué général de la Fondation, Frédéric DOHET, passera le relais à son successeur, lui-même prenant la Direction RSE de l’entreprise. Le RAMEAU souhaite rendre hommage à son engagement et à sa capacité d’analyse des interactions entre les différents profils d’acteurs. Issu de la Préfectorale, Frédéric DOHET a un talent particulier pour allier les forces et contraintes des institutions avec l’agilité et les fragilités des initiatives territoriales. Membre du Comité exécutif et co-fondateur de la Fondation des Territoires, il a joué un rôle de « médiateur » entre les « zodiacs » et les « porte-avions » à de nombreuses reprises. C’est un conseil prudent et avisé….

Cet anniversaire, organisé la semaine de celui des ODD, nous rappelle la valeur du temps long que nous a invité à appréhender la note de cheminement « intérêt général 2050 » en début de semaine. Si à 7 ans de l’échéance de l’Agenda 2030, nous pouvons faire le « pari de la confiance » sur le temps d’un cycle d’innovation, c’est bien parce que des « pionniers », telles que la Fondation RTE, en ont déjà vécu deux ! Les racines de cette dernière sont profondes. Ne doutons pas qu’elle saura être dans les années à venir une alliée encore plus puissante et attentive pour accompagner les Projets en territoires ruraux qui inventent de nouveaux équilibres socio-économiques durables. N’est-ce pas là l’incarnation de l’ODD 17 en pratiques ?

Le RAMEAU est fier d’être aux côtés de la Fondation RTE pour animer un Atelier sur les coopérations territoriales, et intervenir en plénière sur les enseignements de 17 ans de recherche empirique sur les conditions d’accélération des impacts des acteurs, actions et alliances d’intérêt général. Être là, c’est déjà co-construire ensemble…

Bel anniversaire à la Fondation RTE !