Sachons articuler 3 ingénieries !

L’émergence d’une 3ème ingénierie territoriale depuis deux décennies est en corrélation étroite avec la nécessité de « jouer collectif » pour (ré)inventer nos modèles et nos équilibres socio-économiques. L’actualité de la semaine nous donne l’occasion de valoriser chacune d’elles, et d’inviter à penser leurs articulations pour passer de la performance de l’action de chacune vers la pertinence de l’interaction entre toutes. Petit Récit d’une rencontre à grande valeur…

Comme annoncé lundi dans l’article « ODD 17 : vers de nouvelles compétences ! »,  l’actualité de la semaine nous donne l’opportunité de faire la pédagogie des richesses humaines mobilisables dans la transformation systémique que nous vivons, et dont nous sous-évaluons la valeur. Après la force de l’engagement des jeunes hier (voir l’article « Soyons à l’écoute de la jeunesse »), faisons un focus aujourd’hui sur la triple ingénierie territoriale qui permet de qualifier le « 1er kilomètre des besoins » afin de mieux activer les « derniers kilomètres » des nombreuses solutions déjà existantes pour réduire les fragilités et faire émerger de nouveaux moteurs de développement socio-économique durable.

Les travaux de recherche empirique du RAMEAU ont permis de modéliser le rôle respectif de trois ingénieries complémentaires : l’ingénierie publique, l’ingénierie de management de projet, et l’ingénierie de « catalyse ». Le schéma ci-dessous en synthétise les positionnements respectifs.

L’étude d’impact 2018-2022 du faire alliance en France et dans ses 13 régions métropolitaines a permis de démontrer la valeur de ces ingénieries. La fiche Repères « Dynamique d’engagement des ingénieries » de l’Observatoire des partenariats en précise les complémentarités et les questions transversales. Pour aller plus loin, à l’occasion des Rencontres du Développement Durable organisées par l’Institut Open Diplomacy, Jean-Paul DELEVOYE, Président de la Fondation des Territoires, a partagé la semaine dernière la note « Compétences des Territoires ? ». Elle détaille les 8 situations professionnelles mises en exergue par les travaux conjoints du RAMEAU et de la Chaire InterActions d’AgroParisTech pour qualifier les compétences développées afin de mobiliser toutes les énergies territoriales autour d’un Projet de Territoire qui incarne l’ODD 17 en pratiques.

Les 8 situations professionnelles pour mobiliser l’écosystème territorial

Tous les travaux réalisés depuis 17 ans pour comprendre la complémentarité des profils d’acteurs face à nos défis communs, convergent vers le rôle stratégique des Territoires, lieux d’intérêt général « à portée de main », d’expérimentations et de confiance, mais aussi de celui des « tiers de confiance » pour activer les leviers de l’intérêt général (voir livre « Commun(s) : discours de la méthode »).

Sans ingénierie territoriale, pas de « jouer collectif » ! Sans leur articulation, pas de cohérence des actions, ni de cohésion des différents profils d’acteurs.

Cette réalité, loin de nos imaginaires collectifs, a été démontrée par le Fonds ODD 17 qui a investi entre 2020 et 2022 dans une cinquantaine de projets territoriaux dont il a financé l’ingénierie du « premier kilomètre des besoins ».

Pour bien comprendre les enjeux et les pratiques, illustrons nos propos par des exemples concrets de l’actualité de la semaine :

  • Ingénierie 1 – L’ingénierie publique: dans le cadre du programme « Chef de projet innovation territoriale », les 12 Territoires pilotes terminent cette semaine l’expérience de leur premier module « Coopérer efficacement » du parcours expérientiel. Celui-ci permet d’appréhender la valeur du faire alliance pour leur Projet de Territoire (voir l’article « Lancement du parcours expérientiel Chef de projet innovation territorial). Pour l’incarner plus encore, Le RAMEAU était hier à Froncles en Haute-Marne, aux côtés du Conseil Régional pour partager les enseignements de ses travaux dans le cadre de l’événement « RuralitéS en Grand Est : parlons-en tous ensemble ! ».
  • Ingénierie 2 – L’ingénierie du management de projet: dans le cadre du programme « Vers de nouveaux équilibres socio-économiques », Le RAMEAU présentera ce vendredi la nouvelle plateforme « Trajectoires socio-économiques » aux 6 associations partenaires de l’expérimentation de la Fondation GRDF et de l’ADASI sur l’accompagnement à la transformation des modèles socio-économiques d’intérêt général. Cette plateforme sera officiellement lancée le 18 octobre à l’occasion du Forum National des Associations et des Fondations, en présence de la Ministre Prisca THEVENOT, du Président de l’ADEME Sylvain WASERMAN et du Président de la Fondation des Territoires Jean-Paul DELEVOYE. Cette présentation en avant-première a déjà été testée avec succès la semaine dernière auprès de la Communauté des associations accompagnées par le Fonds i et par le collectif des accompagnateurs des acteurs de l’ESS en Haut de France qui expérimente le partage d’expérience entre accompagnateurs territoriaux.
  • Ingénierie 3 – L’ingénierie de « catalyse territoriale »: dans le cadre de son cycle annuel de webinaire, le Réseau des catalyseurs territoriaux organise demain à 13h le webinaire « Collectivités & Catalyseurs : ensemble, accompagnons les Projets de Territoire ». Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous vite !

Comme l’illustre l’actualité de cette semaine, ce ne sont pas les initiatives des acteurs de l’ingénierie territoriale qui manquent ! C’est sans doute une meilleure compréhension de leur valeur et une capacité d’y investir à la hauteur des enjeux. Pour cela, il nous faut mieux qualifier les connaissances et la capitalisation en provenance de la diversité de nos Territoires…

… et c’est ce que nous aborderons demain en valorisant le rôle des acteurs académiques, tant en matière de recherche que d’enseignement. A demain donc, et bonne journée d’ici-là !